Île-de-France : les mesures d’accompagnement des transactions locatives de bureaux en recul

13 mai 2018
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Les mesures d’accompagnement des transactions locatives des bureaux de plus de 1 000 m², en Île-de-France, affichent un très léger repli par rapport au dernier trimestre 2017.

Image
Île-de-France : les mesures d’accompagnement des transactions locatives de bureaux en recul
Sur le créneau des surfaces comprises entre 1 000 et 5 000 m², les mesures d'accompagnement poursuivent leur baisse. © Anshar 73

Sommaire

-1,1% sur les mesures d'accompagement en Île-de-France

Chaque trimestre, Immostat donne les grands indicateurs du marché de l’immobilier de bureaux en Île-de-France. Les chiffres du premier trimestre 2018, sur les mesures d’accompagnement des transactions locatives, révèlent une légère baisse des mesures d’accompagnement des transactions locatives des bureaux de plus de 1 000 m² : au premier trimestre 2018, le taux moyen est à 20,7 % contre 21,8 % au dernier trimestre 2017 soit une baisse de 1,1 point. En revanche, les transactions supérieures de plus de 5 000 m² continuent à bénéficier d’un accompagnement plus important avec un différentiel de + 0,4 point au premier trimestre 2018.

mesures_accompagnement_La Défense Les mesures d'accompagnement sont sur une pente légèrement descendante. © Immostat

L’offre de bureaux affiche une baisse de 10 %!

Dans ce marché francilien où la demande placée s’élève à 741 800 m² au premier trimestre 2018 (+ 13 % par rapport à 2017 à époque comparable et où l’offre de bureaux affiche une baisse de 10 % sur un an à 3 159 000 m², le taux des mesures d’accompagnement varie d’un secteur de marché à l’autre. S’il est élevé à La Défense (26,7 %), il est seulement de 10,3 % dans Paris Nord Est. Dans ce secteur, la baisse des accompagnements est de - 4,5 %.

Bon à savoir

Franchises de loyers, travaux, loyers progressifs constituent les mesures d’accompagnement. Le taux représente le poids de ces aménagements par rapport au revenu total qui serait obtenu au prix de loyer facial sur la durée ferme du bail.

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !