Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Crise du COVID-19 : quel avenir pour le commerce de proximité ?

La crise du coronavirus a mis à mal de nombreux secteurs et parmi eux, les commerces de proximité. Entre commerces essentiels et non essentiels, quel est l’avenir des boutiques de centre-ville ? Quelle places vont occuper le click and collect et le shopping virtuel ? Analyse.

Crise du COVID-19 : quel avenir pour le commerce de proximité ?

Sommaire

COVID-19 : Quels sont les commerces qui survivent le mieux à la crise ?

Si bien sûr les commerces ayant montré le plus de résilience, face à la crise du coronavirus et aux deux confinements appliqués en 2020, sont ceux qui ont été jugés « essentiels », tels que les magasins alimentaires ou les magasins de bricolage, il y a d’autres facteurs qui entrent en jeu.

Tout d’abord, on peut noter que les commerces de quartier, contrairement à ce que l’on pourrait penser, réussissent plutôt bien à maintenir leurs affaires. En effet, dans les quartiers dits « résidentiels » les loyers et les charges sont moins importants que dans les locaux commerciaux placés sur les grandes artères d’une ville. De plus, les Français, cantonnés depuis un an à privilégier l’achat dans un périmètre d’1 km, ont désormais pris l’habitude d’acheter dans les boutiques à proximité immédiate. Les grandes enseignes situées dans des rues touristiques, elles, ont en revanche plus de mal à se sortir de la crise, car souffrent de l’absence de touristes et des travailleurs sommés de rester chez eux, le tout corroboré par des loyers très élevés.

Bon à savoir

Les commerces des villes moyennes, eux, ont parfois mieux résisté à la crise que celles des grandes villes. La cause ? L’exode citadin vers les plus petites villes, survenu pendant les confinements.

Click & collect, e-shop, quelles solutions pour sortir la tête de l’eau ?

L’un des poumons économiques des commerces de centre-ville, c’est la clientèle de bureaux, composée de salariés travaillant dans le même quartier et consommant sur leurs heures de pause ou passant faire un peu de shopping en sortant du travail. Cependant, depuis le confinement de mars 2020, toute cette clientèle s’est étiolée, voire a disparu pendant plusieurs semaines... et peine à revenir encore aujourd'hui. Alors que nous ne sommes pas encore sortis de la crise, les boutiques souffrent de plus en plus de cette absence. Sachant que, pour l’avenir, le télétravail semble se généraliser, la tendance risque donc de perdurer encore quelque temps. Alors, comment les petits commerces peuvent-ils s’en sortir ?

Le moment est justement de s’adapter ! C’est là où les solutions telles que le système de click and collect ou les solutions de e-commerce sont intéressantes. Cela permettra aux commerces les utilisant de non seulement garder le lien avec leurs clients, de les fidéliser, mais également d’attirer une nouvelle clientèle.

Bon à savoir

En plus du click and collect et des sites de e-commerce, les bonnes solutions pour les commerçants de proximité pour garder un lien avec leurs clients sont les réseaux sociaux comme Instagram, Facebook, Twitter... Ceux-ci peuvent les aider à moderniser leur image et à fidéliser leur clientèle.

La prise de conscience des Français va-t-elle aider les boutiques ?

Cette crise du COVID-19 a montré au grand public l’importance des petits commerces de quartier et de centre-ville pour l’économie locale et nationale. Cette prise de conscience a révélé de nouveaux comportements d’achat chez les Français : celui de privilégier les courses ou les repas à emporter ou en livraison dans les petites boutiques/restaurants plutôt que dans les grandes enseignes, afin de soutenir les commerçants et restaurateurs indépendants près de chez eux.

Cette piste a de bonnes chances d’aider les enseignes de proximité momentanément, mais il n’est pas sûr que ce comportement s’installe durablement une fois la crise dépassée. Il ne vaut donc mieux ne pas compter uniquement sur cette donnée, mais plutôt s’en servir pour fidéliser une clientèle dès aujourd'hui.

Quel avenir pour l’investissement locatif dans les locaux commerciaux ?

Mais alors, pour les investisseurs, est-ce toujours intéressant de placer son argent dans un local commercial ? Le commerce de proximité survivra-t-il à cette crise ? En comptant sur l’envie des Français d’un retour à la vie normale, on peut se dire que oui, les petits commerces ont une lueur d’espoir qui brille derrière les nuages. Les boutiques vont probablement être repensées, retravaillées pour pouvoir accueillir du public tout en respectant des normes sanitaires qui risquent de perdurer encore quelque temps : il est donc peut-être intéressant de s’intéresser à des locaux commerciaux plus grands, plus modulables et qui pourront donc accueillir plus de public, en toute sécurité.

Enfin, il sera intéressant de miser sur les villes de taille moyenne, de grande couronne et de Province, afin de suivre cette tendance qui s'installe : celle des Franciliens, décidés par les confinements et par la généralisation du télétravail, qui décident de déménager vers des villes moins chères, plus confortables, plus proches des grands espaces verts.

Plus de conseils :