Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Le déconfinement va-t-il doper le coworking en France ?

Le déconfinement va-t-il doper le coworking en France ?

Flexibilité des surfaces et baux à court terme caractérisent le coworking. En période de déconfinement, comment ces espaces peuvent-ils attirer grandes ou petites entreprises ?  Explications.

Le déconfinement va-t-il doper le coworking en France ?

Sommaire

Coworking, retour sur un mouvement croissant depuis 2015

Les études Knight Frank ou Savills montrent que depuis 2015, le coworking a pris son envol notamment en Île-de-France, première région en matière d’immobilier d’entreprises. Certes, les premiers espaces de coworking sont apparus antérieurement, mais depuis 2018, ce nouveau mode de bureau séduit et s’est accéléré fortement. D’environ 130 000 m² placés en 2018, ce sont près de 200 000 m² qui ont été loués en 2019 avec notamment quelques grosses opérations prises par Morning Coworking, Spaces, Kwerk, WeWork, Wojo... Néanmoins, selon Knight Frank, compte tenu des difficultés actuelles de WeWork, qui totalisait près de 50 000 m² pour le premier semestre 2019, « un ralentissement était attendu » en 2020.

Bon à savoir

En juillet 2020, Morning Coworking devrait ouvrir, place de la Concorde, dans le célèbre Hôtel de la Marine, un centre de coworking de 6 000 m² accueillant 650 personnes.

Souplesse d’utilisation, le coworking est un atout pour le télétravail

En cette période de crise sanitaire, et compte tenu du manque de lisibilité des entreprises pour les mois à venir, une étude menée par Evolis rappelle que le coworking « offre de la souplesse dans la surface occupée », permettant aux Grands Comptes, par exemple, de prendre, selon leurs besoins, plus ou moins de surfaces. Dans le cadre de la pandémie du Covid19, cela autorise aussi à saisir, pour une durée déterminée, des m² supplémentaires afin de rentrer dans les critères du déconfinement. Par ailleurs souligne l’étude, « le management alternatif peut donner envie à certaines entreprises de proposer des centres proches des domiciles à leurs collaborateurs notamment en première et deuxième couronne ». Du côté des autoentrepreneurs, TPE et petites entreprises, la possibilité de louer quelques m² en dehors de son domicile familial pour y travailler peut s’avérer un ballon d’oxygène pour séparer le travail de la famille.

Bon à savoir

La crise sanitaire liée au Covid-19 révèle que le télétravail fonctionne globalement bien et que le coworking peut être une piste pour alléger le poste immobilier des entreprises.

Des baux de courte durée adaptés à la crise sanitaire du Covid-19

L’un des gros avantages du coworking est la possibilité, pour les entreprises, de ne pas être enfermées dans un bail commercial classique 3/6/9 ans. Elles peuvent louer à la semaine, au mois, au trimestre... et prendre des services à la carte : Wifi illimité, accès 7 jours sur 7, domiciliation, ménage, boissons chaudes, salles de réunion…Actuellement, pour offrir un service maximum aux coworkers, en cette période de pandémie, certains acteurs comme Morning Coworking ont mis en place des activités par visio conférence, des talks d’experts…

A savoir : Quelques acteurs proposent des aménagements de perception de loyers avec notamment des reports comme cela existe en immobilier classique de bureaux.

Plus de conseils :