Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Commerce associé et franchise : quelles différences ?

Commerce associé et franchise : quelles différences ?

Lorsqu'on veut ouvrir un commerce, différentes options s’offrent à nous : en indépendant, en commerces associés ou en franchise. Mais quelles sont les différences entre ces deux derniers ? Explications.

Commerce associé et franchise : quelles différences ?

Sommaire

Quelles sont les différences entre un commerce associé et une franchise ?

Pour comprendre les différences entre ces deux types de commerces, il faut étudier les caractéristiques de chacun :

Un commerce franchisé

Un commerce franchisé est un établissement qui appartient à un grand groupe, une grande marque. L’idée pour les « groupes franchiseurs » est de démultiplier leur offre en ouvrant des « boutiques satellites » à travers un ou plusieurs pays pour, autant que possible, couvrir tout le marché sur lequel il est implanté. Dans ce type de schéma, les décisions sont prises de façon verticale. Le siège choisit le positionnement des franchises, qui devront s’y plier. D’ailleurs, un commerçant souhaitant ouvrir une franchise d’un groupe particulier doit se conformer à l’image de marque et à la politique commerciale de la maison-mère. Le franchisé profite d’une situation confortable car il est adossé à un groupe puissant, ce qui lui assure une certaine pérennité, mais à côté de cela, il n’a pas ou peu de liberté d’action quant au positionnement de son commerce.

Un commerce associé

Un commerce associé est une boutique ou un restaurant qui fait partie d’un groupe d’entrepreneurs ayant pour volonté de mutualiser certaines actions et certains outils pour être plus forts. Généralement, les commerces associés sont réunis en coopérative et réunissent leurs savoir-faire individuels, leurs moyens et leurs achats pour créer une stratégie commune. Les décisions y sont prises de façon horizontale, et chaque associé peut donner son avis sur les mouvements de la coopérative. Le groupe est bien sûr composé d’entrepreneurs indépendants, mais également des éventuels actionnaires de chacun. En principe, les commerces s’associent selon un univers commun : le culinaire par exemple, avec un réseau composé de restaurants, de commerces de bouche, d’ateliers de cuisine…

Les principales différences entre les deux types de commerce résident donc dans la façon de prendre les décisions, mais également dans la satellisation des entreprises. Les commerces associés restent indépendants et peuvent quitter la coopérative lorsqu’ils le souhaitent, tandis qu’un franchisé ne pourra pas quitter la franchise, à moins de revendre son bien et de créer son propre commerce.

Bon à savoir

Les commerces associés ont plus de liberté, car ils sont à la base des indépendants. Mais plus la coopérative est importante, plus il est difficile ensuite de changer complètement de stratégie. Chacun des associés devra être d’accord avec la démarche, ce qui est plus difficile à obtenir lorsqu’ils sont nombreux.

Franchisé ou associé : que choisir pour mon projet ?

Si vous êtes un nouvel entrepreneur et que vous étudiez toutes les possibilités d’implantation, alors vous devez savoir qu’évidemment, le commerce franchisé et le commerce associé ont chacun des avantages et inconvénients qui leurs sont propres.

Choisissez le commerce franchisé si vous souhaitez ouvrir votre boutique ou votre restaurant car l’indépendance vous fait de l’œil, mais vous n’avez pas d’idée de concept particulier ou que vous vous êtes rendu compte après votre étude de marché qu’il était plus sage de vous ranger du côté des grands groupes. Aussi, si vous êtes tout nouveau dans ce type de profession, la franchise peut être une bonne transition, car elle vous permettra d’observer le marché de l’intérieur, d’en être acteur, tout en vous assurant une sécurité financière et commerciale.

A contrario, tournez-vous vers les commerces associés si vous avez une idée particulière pour vous lancer sur le marché, mais que vous avez envie ou besoin de mutualiser votre savoir-faire avec celui d’entrepreneurs ayant la même philosophie que vous et un positionnement commercial similaire. Si vous êtes épris de liberté tout en voulant vous assurer une (plus ou moins) petite sécurité, alors rejoindre une coopérative de commerçants vous correspondra mieux !

Plus de conseils :