Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

5 conseils pour ouvrir un commerce de proximité

5 conseils pour ouvrir un commerce de proximité

Le commerce de proximité vous intéresse ? Que vous souhaitiez ouvrir une supérette, un commerce de bouche ou encore un bar, voici nos conseils pour ouvrir votre magasin en quelques étapes.

En cours de chargement...

Sommaire

Réalisez une étude de marché et un business plan

Comme pour tout projet d’entreprise, la première étape dans votre chemin pour ouvrir votre commerce de proximité sera de réaliser une étude de marché puis un business plan. Pour ce faire, rassemblez des informations sur ces différents points :

  • L’état du marché en général (quel qu’il soit) : est-il plutôt porteur ou très prisé ?
  • La concurrence directe : qui sont les principaux acteurs du marché présents autour de l’endroit où vous souhaitez vous établir ?
  • La concurrence étendue : qui sont les grandes enseignes, les plus connues dans le milieu que vous souhaitez investir ? 
  • Que pouvez-vous apporter de plus ou de différent par rapport à ce qui est déjà proposé par les autres commerces de proximité autour de votre futur local, et de vos concurrents en général ?
  • Dans votre village ou votre quartier, est-ce plutôt occupé par des commerces indépendants ou par des franchises ?
  • Quel est le prix moyen des articles que vous souhaitez vendre ? Et chez les concurrents ?
  • Jusqu’où va votre zone de chalandise ? Comment pouvez-vous vous l’approprier pleinement ?

Ensuite, pour réaliser votre business plan, il vous faudra faire un point surtout sur votre capacité financière : prêt à la banque, apport personnel, potentiels investisseurs à démarcher...

Bon à savoir

Encore plus pour ce type de commerce que pour un autre projet d’entreprise, ces deux documents sont primordiaux pour connaître le marché que vous voulez investir. Mais ils le sont également pour vous renseigner sur le caractère pérenne de votre projet au sein du quartier ou du village dans lequel vous souhaitez vous établir.

Choisissez le bon statut : indépendant ou franchisé

Une autre question à laquelle réfléchir pendant l’élaboration de votre projet d’ouverture de commerce de proximité, c’est celle de savoir si vous souhaitez ouvrir une boutique indépendante ou si vous préférez appartenir à une franchise. Chaque cas de figure a ses avantage et ses inconvénients. Dans l’un vous êtes plus libre de créer de toute pièce votre propre concept, mais moins sécurisé financièrement, et dans l’autre vous ne pouvez pas faire ce que vous voulez — notamment au niveau de l'image de marque — mais vous appartiendrez à un grand groupe, ce qui vous confère un socle solide en termes de renommée et de sécurité financière. Etudiez donc attentivement les deux possibilités avant de faire votre choix.

Le choix de se lancer en tant que franchisé ou indépendant dépendra aussi du type de commerce de proximité que vous choisissez d’ouvrir. Il y a bien plus de groupes franchisés sur le marché des supérettes que sur celui des bars ou des cafés, par exemple.

Optez pour le meilleur emplacement et le local le plus adapté

S’il y a bien un élément très important dans l’ouverture d’un commerce de proximité, c’est son emplacement. Choisissez attentivement votre local, pour vous placer à un endroit stratégique tout en n'oubliant pas qu'il faut également que vous puissiez louer ou acheter un local rentable, afin de vous assurer une certaine sécurité financière. Gardez toujours en tête que l'emplacement de votre boutique, café ou bar aura une influence directe sur votre chiffre d'affaires.

Votre commerce devra en effet être situé dans un lieu fréquenté, passant, de préférence dans le centre-ville si vous êtes dans une petite commune ou dans un quartier/un arrondissement commerçant et/ou populaire si vous êtes dans une grande ville.

Votre local, quant à lui, devra être suffisamment grand pour accueillir tous les équipements dont vous avez besoin pour votre activité, mais également pour accueillir du public, sans pour autant être immense, ce qui vous ferait perdre inutilement de l'argent. Le curseur est à placer intelligemment au milieu de ces deux caractéristiques, tout cela est un jeu d'équilibre.

Bon à savoir

Prenez soin cependant de le choisir aussi en fonction de votre projet : si celui-ci est de créer un café ou un bar à l’ambiance intimiste, alors il est peut-être plus judicieux de choisir un local de petite taille. Si vous souhaitez ouvrir une supérette, alors il vous faudra un espace suffisant pour équiper vos rayonnages et recevoir du public.

Equipez votre commerce de proximité

Choisir les bons équipements est un autre point primordial pour l’ouverture de votre commerce de proximité. Les équipements devront être d’assez bonne qualité pour que vous puissiez les garder longtemps. Leurs prix représentant déjà un certain investissement, autant être en mesure de ne pas avoir à payer des réparations ou de remplacement de sitôt.

Mais ils devront aussi refléter votre personnalité et/ou votre concept si vous en avez un — par exemple si vous ouvrez un commerce de bouche, un bar, une librairie, choisissez les matières et les éléments de décoration en fonction de ce que vous voulez faire ressentir : une ambiance moderne ou bien intimiste ou encore originale. Vos équipements reflèteront votre image de marque

Sélectionnez le bon statut juridique pour votre commerce de proximité

Enfin, comme pour toute création d’entreprise, vous lancer dans le commerce de proximité vous obligera à choisir un statut juridique. Il existe le très connu statut de micro-entrepreneur, mais celui n’est pas forcément le plus adapté pour un commerce, d'autant plus qu'il y existe des plafonds de chiffre d'affaires à ne pas dépasser.… Mais cela peut être un point de démarrage, d’autant plus que ce statut est facile à créer et à faire évoluer en un autre. Les autres statuts juridiques, qui peuvent être pertinents pour la création d’un commerce de proximité, sont l’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) et la SASU (société par action simplifiée unipersonnelle), n’hésitez pas à vous renseigner sur Internet ou auprès d’un juriste spécialisé dans le droit des entreprises.

Plus de conseils :