Ouvrir un magasin : 5 étapes pour se lancer !

20 juil 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Le commerce de proximité vous a toujours tenté ? Pour enfin sauter le pas et réaliser votre rêve, voici les 5 étapes principales à suivre, du choix entre franchise et commerce indépendant à la recherche du local idéal.

Image
etapes-ouverture-commerce-selogerbureauxcommerces
Avant d'ouvrir votre commerce, vous devrez réfléchir au statut juridique sous lequel vous souhaitez créer votre entreprise. ©M_Agency - Shutterstock

Sommaire

Choisissez entre commerce indépendant et franchise

L’une des premières choses auxquelles vous devez réfléchir pour lancer votre propre magasin, c’est savoir si vous souhaitez vous lancer dans cette nouvelle aventure de manière indépendante ou en vous appuyant sur un grand groupe, via le système de franchise.

Du côté des avantages et des inconvénients, notez que l’indépendance vous permet de créer de toutes pièces votre propre marque et que vous n’avez de comptes et de résultats à rapporter à aucune entité-mère. Cependant, la franchise est idéale pour vous permettre de vous lancer plus sereinement, via l'appui d'un grand groupe, que ce soit d'un point de vue financier ou marketing.

Cela va dépendre en particulier de votre projet : ouvrir un supermarché est bien plus facile en franchise, tandis qu’une boulangerie pourra être lancée de manière indépendante sans trop de heurts.

Attention, certaines marques en franchise pourraient vous demander des formations ou des diplômes au préalable et d’investir dans un certain matériel afin de pouvoir travailler dans leur réseau.

Réalisez une étude de marché et un business plan

Absolument indispensables pour se rendre compte de la viabilité d’un projet, l’étude de marché et le business plan sont des documents précieux, que vous devez prendre le temps de réaliser avant de commencer vos démarches pour vous lancer.

Pour ce faire, commencez par l’étude de marché, qui va vous permettre de scruter l’état du secteur que vous visez, les clients-cibles, les concurrents existants sur le terrain et leur positionnement, les choses manquantes sur ledit marché, etc.

Le business plan, lui, tournera non pas autour du marché et de vos concurrents, mais de votre entreprise : positionnement, message, marchandises, prix, prestations, sources de financement et bilans prévisionnels, entre autres.

Si vous n’y connaissez rien en marketing et ou en stratégie commerciale, vous pouvez confier la réalisation de ces documents à des spécialistes indépendants, en débloquant un peu de budget.

Choisissez le statut juridique de votre entreprise

Autre point important : le choix du statut juridique ! Il en existe de très nombreux en France et certains sont plus adaptés à un projet de commerce.

  • La micro-entreprise : ce régime simplifié est très avantageux pour ceux qui débutent et vous permet de vous lancer facilement, sans trop de paperasse. En revanche, le chiffres d’affaires est plafonné à 94 300 € annuels. Si vous les dépassez, vous devrez changer de statut.
  • L’EIRL est un statut qui correspond à un commerçant qui se lance seul (vous ne pouvez pas vous associer) et qui souhaite ne pas avoir de chiffre d’affaires annuel limité et dissocier son patrimoine personnel et professionnel en cas de faillite ou de dettes. L’idéal pour les secteurs à risque.
  • La SARL est le statut idéal si vous souhaitez vous associer, au lancement de votre entreprise ou bien plus tard. Vous serez imposé sur l’impôt sur les sociétés et l’impôt sur les revenus.

Rien n’est figé dans le marbre. Vous pouvez choisir un statut X au début de votre activité et basculer au statut Y après plusieurs mois ou années.

Recherchez le bon local commercial

Lorsque votre projet devient concret, vous devez ensuite vous mettre à la recherche du local commercial idéal ! Dans le commerce physique, n’oubliez pas que vos trois critères primordiaux seront : l’emplacement, l’emplacement et... l’emplacement.

Prenez donc le temps de rechercher minutieusement le bien idéal qui sera à la fois idéalement placé par rapport à votre projet et votre budget, mais comprendra aussi la surface minimale nécessaire pour bien mener votre activité sereinement, les équipements disponibles, etc.

Réalisez les démarches administratives nécessaires avant d’ouvrir

Une fois que tout cela est fait, vous pouvez passer aux dernières démarches avant d’ouvrir votre magasin ! Cela comprend :

  • Déposer le nom de votre boutique à l’INPI si vous vous lancez en indépendance.
  • Signer le contrat de franchise si vous optez pour ce type d’activité.
  • Rédiger les statuts de votre société auprès la Chambre des Commerces et de l’Industrie ou déposer votre demande d’ouverture de microentreprise auprès de l’URSSAF (en fonction de votre choix)
  • Si vous ne choisissez pas le régime de la micro-entreprise, vous devrez adresser votre dossier de création auprès du CFE dont vous dépendez et immatriculer votre société auprès du RCS.
  • Obtenir les autorisations préalables particulières si votre profession est réglementée.

Si vous souhaitez installer un étal ou une terrasse devant votre boutique, vous devrez demander une autorisation d’occupation du domaine public avant d’ouvrir.

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French