Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

7 conseils et astuces pour ouvrir votre commerce !

7 conseils et astuces pour ouvrir votre commerce !

Ouvrir un commerce est une belle aventure, mais qui peut se révéler stressante. Suivez nos conseils et astuces pour ouvrir votre commerce le plus sereinement possible.

7 conseils et astuces pour ouvrir votre commerce !

1. Pour monter votre commerce, choisissez la bonne typologie

Pour commencer, définissez votre projet. D’un côté, les commerces indépendants, qui vous permettent de faire ce que vous voulez dans votre boutique, et de créer de toute pièce une identité propre à celle-ci. De l’autre côté, les commerces organisés, ou « de franchises », un projet moins risqué, mais qui vous oblige à dépendre d’un réseau et donc a une identité déjà établie par un grand groupe, ce qui vous confère moins de liberté d’action. À vous d’opter pour la forme de commerce qui vous conviendra le plus, en fonction de votre projet, vos possibilités financières, et votre personnalité.

2. Pensez à rester flexible !

Si vous choisissez d’ouvrir un commerce suite à une envie radicale de changement de vie professionnel, sachez que comme toutes les professions, le commerce a ses propres codes de conduite, avantages, et inconvénients. Tout d’abord, sachez que c’est un corps de métier dans lequel vous devrez faire preuve de flexibilité. Etre commerçant vous obligera à travailler assez tard le soir (surtout dans les grandes villes) et le week-end. Il vous faudra également développer ou acquérir certaines compétences comme l’aisance relationnelle, la capacité de négociation et la persévérance, indispensables pour développer votre business.

3. Effectuez une étude de marché et un business plan efficace

La stratégie est la clé d’entrée de tout lancement d’activité, et le commerce ne déroge pas à la règle. Pour définir la meilleure pour votre projet, effectuez tout d’abord une étude de marché rassemblant des informations telles que :

  • L’état du marché : est-il en croissance ou en décroissance ?
  • La concurrence : qui sont les principaux acteurs du marché ? Que pouvez-vous apporter de plus ou de différent par rapport à ce qu’ils proposent ?
  • Le marché est-il plutôt occupé par des indépendants ou par des franchises ?
  • Quel est le prix moyen des articles ou de la famille d’articles que vous allez vendre dans votre commerce ? Comment vous placer par rapport à ceux-ci ?
  • Jusqu’où va la zone de chalandise à laquelle vous appartenez ? Comment pouvez-vous vous l’approprier ?
Bon à savoir

Une fois que vous aurez établi tout cela, n’oubliez pas de construire un business plan efficace, pour non seulement vous établir une ligne de conduite afin de garder un but défini, mais en plus de pouvoir démarcher d’éventuels partenaires et investisseurs.

4. Choisissez l’emplacement et le local idéal pour votre commerce

Évidemment, à moins d’avoir de nombreux fonds disponibles au lancement de votre commerce, aucune boutique n’est idéalement placée au démarrage. Cependant, essayez de trouver un local placé à un endroit accessible pour vos clients (parking, transports en commun), visible par les passants, pas trop proche de magasins concurrents établis depuis longtemps, et avec un loyer qui correspond à votre budget. Côté local en tant que tel, à moins que vous ouvriez un restaurant, préférez un peu plus petit que ce que vous visez à trop grand. Un local trop grand sera non seulement difficile à aménager, mais sera aussi plus cher. Enfin, pensez, pour votre boutique, à avoir les ressources logistiques nécessaires à votre activité : atelier, réserve, espace de stockage & entrepôt, etc.

5. Déterminez la structure juridique de votre commerce

Choisissez également votre statut juridique : micro-entrepreneur, entreprise individuelle, SAS (Société par Action Simplifiée), SARL (Société A Responsabilité Limitée). Sachez que chaque statut a ses avantages et inconvénients, et son propre régime fiscal et de cotisations, ainsi que ses plafonds de revenus. Étudiez bien chacun des statuts afin d’opter pour le plus adapté à votre activité, vos ambitions et votre situation. Notez que vous pouvez changer de statut juridique de façon assez simple, notamment, si, par exemple vous choisissez de commencer en micro-entrepreneur pour finalement créer votre SAS.

6. Définissez les besoins spécifiques pour votre boutique

Créer un commerce, c’est également des besoins spécifiques à votre activité, humains et matériels. Avez-vous besoin d’employés, de vendeurs ? À quel type d'assurance devez-vous souscrire ? Celle-ci sera différente en fonction de la présence ou non d’employés dans votre boutique. Établissez vos besoins en mobilier également : présentoirs, vitrines, accessoires de décoration divers… N’oubliez pas également les raccordements en eau, en électricité, les frais d’entretien, mais également les services d’experts comptables, et le paiement à la SACEM si vous souhaitez diffuser de la musique.

7. Adaptez-vous au marché et aux usages d’aujourd’hui

Enfin, n’oubliez pas qu’ouvrir une boutique aujourd’hui est toujours plus compliqué, notamment à cause de la concurrence du e-commerce. Vous avez deux solutions : soit ouvrir une boutique permettant à vos prospects d’acheter des choses qu’ils n’achèteraient pas sur Internet, ou dont l’usage en est moindre, soit vous adapter aux usages d’aujourd’hui pour parer à cette concurrence en ligne, en créant des pages dédiées à votre commerce sur les réseaux sociaux, voire un e-commerce si vous le pouvez.

Bon à savoir

La présence sur les réseaux sociaux est, aujourd’hui, indispensable, quel que soit votre secteur d’activité, cela vous confèrera une très bonne vitrine.

Plus de conseils :