Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

5 conseils pour ouvrir votre propre épicerie fine

Ouvrir un commerce de bouche est un rêve partagé par de nombreux Français. Si vous souhaitez vous aussi prendre part à l’aventure, voici 5 conseils pour vous lancer.

5 conseils pour ouvrir votre propre épicerie fine

Sommaire

Avant d’ouvrir votre épicerie fine, réalisez une étude de marché

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les commerces de bouche ont le vent en poupe : épiceries fines, restaurants, snacks… Tout ce qui touche à la nourriture et à l’art culinaire est un marché porteur, qui intéresse de nombreuses personnes, surtout en France, pays de la gastronomie. De ce fait, avant de vous lancer vous aussi dans l’aventure, la première étape de votre projet sera de faire une étude de marché approfondie afin de repérer les concurrents potentiels placés dans la rue, le quartier, l’arrondissement ou la ville que vous visez.

Observez leurs offres, leurs spécialités, leurs articles, leurs gammes de prix mais aussi leurs approches commerciales (faites le client mystère !), cela vous permettra d’en savoir plus et de déceler ce sur quoi vous pourrez faire la différence. Repérez également votre zone de chalandise potentielle, les habitants du quartier dans lequel vous souhaitez vous installer, etc.

Bon à savoir

Il n’y a pas de mal à vous installer dans un quartier ou une rue dans laquelle il y a déjà un ou plusieurs concurrents. Mais, dans ce cas, étudiez attentivement leurs offres pour savoir comment vous démarquer !

Créez ensuite un business plan

Partir sans business plan est périlleux pour tous les projets d’entreprise, mais ça l’est particulièrement pour les secteurs très concurrentiels, comme les commerces de bouche ou la restauration.

De ce fait, en plus de votre étude de marché approfondie, le montage d’un plan financier, d’un business model et d’une stratégie d’implantation s’imposent. Pour un commerce, vous devrez particulièrement vous concentrer sur la façon de trouver la meilleure balance entre le prix de vente de vos articles (et la justification de celui-ci) et vos dépenses.

Définissez votre concept, votre approche

Ce qui vous permettra de tirer votre épingle du jeu dans ce domaine si concurrentiel qu’est la gastronomie, c’est bien d’avoir une approche différente de celle de vos concurrents !

De ce fait, avant d’ouvrir votre épicerie fine, pensez à ce que vous pouvez apporter aux consommateurs : sont-ce des produits d’importation d’une certaine gastronomie ? Ou est-ce que ce sont des produits locaux, bio ? Allez-vous proposer une épicerie entièrement vegan, végétarienne ? Ou au contraire, souhaitez-vous proposer des mets de fromagerie et de charcuterie venant de petits producteurs ? Vous concentrez-vous sur des produits à bas prix ou, au contraire, sur des produits de luxe ? Pourquoi ne pas tourner autour d’un seul ingrédient (le miel, l’huile d’olive, le chocolat…) ? etc. A vous de décider !

Quelle que soit votre approche, vous devrez la définir, mais également en faire votre identité !

Bon à savoir

La communication est essentielle pour le lancement d’une entreprise. Vous pouvez, par exemple, vous servir des réseaux sociaux pour vous faire connaître avant même d’ouvrir, afin de créer l’envie chez vos futurs consommateurs !

Créez une identité propre à votre épicerie fine

Une fois que vous avez trouvé votre approche, place à la conceptualisation de votre identité. Cela passera bien sûr par la détermination du nom de votre épicerie, mais également par votre logo et aussi par votre décoration ! Si vous vous lancez, par exemple, dans une épicerie fine proposant uniquement des produits de la mer, vous pourrez recréer une ambiance maritime dans votre boutique !

Mais votre identité devra également transparaître par votre façon de communiquer, que ce soit sur votre site ou vos réseaux sociaux. Si vous souhaitez affirmer une identité engagée, écologique, faites-le savoir dans votre communication.

Si vous êtes en reconversion professionnelle, suivez une formation

Ouvrir un commerce paraît être quelque chose de simple pour certaines personnes, mais c’est un véritable métier. De ce fait, si vous êtes en reconversion professionnelle, il sera intéressant de suivre une formation, que ce soit pour la vente, pour la gestion des stocks, la gestion administrative et même pour votre approche gastronomique. Cela vous permettra d’être encore plus expert dans votre secteur, mais également de bien gérer au quotidien ce tout nouveau projet qui s’offre à vous.

Bon à savoir

N’hésitez pas à communiquer sur votre reconversion professionnelle sur votre site, vos supports publicitaires ou vos réseaux sociaux. Les histoires de passionnés, qui se réorientent, plaisent toujours aux consommateurs.

Plus de conseils :